Ici des hommes ont poussé leurs troupeaux,
leurs chiens, leurs voix

Rondeur des bories
toute en saillies de pierres
Parfum de terre chavirée par les bêtes

L’arbre mort veille
Ses os blancs vers le bleu dressés
son geste de flamme

Le puits est éteint
Le vent ne lève plus que du silence

 

 

4 décembre 2017

 

0