Mais rien
Une absence
Un passage à franchir
Un frôlement
Une éraflure, d’accord
Une rivière étrécie, des galets sur mesure
Des éclats de soleil en surface
Qui palpitent
C’est comme un silence avec des mots dedans
Des mots d’échanges tus
Et puis plus rien alors
Un moody blues
ça n’a pas d’importance
ça n’a pas d’incidence
A peine un geste suspendu
ça ne veut rien dire quand ça tremble
La main, la voix, le paysage qui devient flou
Tout ça
Du limon sur les rives
Et le courant l’emporte

Mais rien, je te dis
C’est mon cœur mécanique
Il ne bat pas trop fort
Il met des majuscules là où il n’en faut pas

Septembre 2011

0