Carrément matin

Un carré de fenêtre dans un carré de plâtre un carré de verre dans le carré de fenêtre un carré de lumière dans le carré de verre Le vent apporte de très loin des tranches de silence qu’un bûcheron tronçonne   19 février 2018...

Excusez du trop

Déshabiter les mots je n’ai pas l’habitude ça me tait Ces mots sous ma peau ces verbes de bois brut à fouiller sous la cendre avec un tisonnier – de colère, pourquoi pas – Phrases de silence à peine écorcé Excusez du trop Souffler sur la braise...

Le petit théâtre

Ce ne sont pas des branches sur le mur mais leur ombre Ce n’est pas une  feuille sur les branches mais un oiseau Ce n’est pas un oiseau mais son ombre Il chinoise   6 février 2018   ← Drôle de voyage Excusez du trop →...

Drôle de voyage

Assise au soleil illusoire d’une lampe juste à la cassure du halo et de l’ombre Les murs canalisent un bruit bleu Mais c’est l’odeur du froid qui me réveille 29 janvier 2018   ← Essaim Le petit théâtre →...

Essaim

La pluie prolonge la nuit fourvoie la brume dans le vivier des mots ici ou là une route, un fleuve chaque nuit véhicule son essaim d’étoiles la guirlande d’un village Rien n’est plus lisible Lueur à la dérive du dernier sampan   16 janvier 2018...