La portée

On ferme les yeux et s’ouvrent d’autres fenêtres Une portée de quelques lignes électriques La partition est écrite dans le ciel où la lune dièse Je me souviens des musiciensPour Pascaline et Werner que je n’ai pas vus depuis le début du confinement....

Le pouls du monde

Ecran clavier Prendre le pouls du monde Se laisser contaminer par la rage et même la haine, je l’assumePrendre des nouvelles des siens des miens la mienne Il suffit qu’elle écrive hi hi sur son clavier et moi j’entends son rire de paillettesalors...

Vaudouce

Puisqu’on ne peut se voir je pense à vos visages la couleur de vos gestes l’armature de ce qui nous lieJe vous invente par cœur jour après jour maille après mailleAurai-je assez de laine poivre et de fil blond ?29 mars 2020   ← Fausse alerte Le pouls...

Fausse alerte

Le ciel avait pourtant chaussé sa plus belle colère mais il ne nous a pas marché dessus Le vent a tout replié les nuages et la pluie et les mésanges empaqueté tout ça dans une cape de nuit et de silenceTu les entends, mes acouphènes ? Mars 2020, un jour de...

Je veux bien la nuit

Maison panachée de verrières imberbe de lierre mais casquée de glycines et bouclée de lilas C’est ici qu’on m’a dit qu’il ne faut pas garder les morts sur les épaules que ce n’est pas leur place et qu’il faut faire le deuil Moi je...

Classé sans suite

C’est l’anniversaire de nos couteaux enfouis Ils s’ aiguisent encore dans mon ventre chaque fois que reviennent d’irrémédiables printemps sur le calendrier Mon premier acte de naissance a été d’arracher des mauvaises herbes de gravier...