Flash-back

Un soudain jailli de joncs — sagaies vertes — Dans l’étang calme des choses enfouies je puise de l’enfance à plein seau Des fragments de soleil dans l’eau, doucement palpitent 23 septembre 2017   ← Saïgon by night Arbres de Munch →...

Ainsi vont

Je compte ceux qui ont compté Ils nourrissent les feux de friche de mes pages habitent le silence qui sourd Etoiles chaque nuit ravivées chaque matin happées dans la grande roue de l’aube Et la vie continue 18 septembre 2017   ← Figoulu Saïgon by night...

Figoulu

Musique : Son Cubano de Zap Mama 14 septembre 2017   ← Et parfois, paf ! Ainsi vont →...