Il y a eu l’âge de l’ocre
des rochers-bulles beige rosé
d’argile douce

Puis la pénombre chatoyante
d’un rouge et bleu de crépuscule
et le cuivre roux des filets de pêcheurs d’enfance

Il y a eu ce bol de lavande bleu
porté chaque matin aux lèvres de l’hiver

Il y a eu l’âge rouge
flamboyant flamme corail
colère

Il y a même eu le rose sushi des devantures

Il y a encore et toujours
ce bleu un peu vert
et ce vert un peu bleu
un autre bleu presque violet
une touche de blanc
pour la lumière

Ce besoin de couleurs
pour accueillir les nouvelles du monde

 

15 novembre 2019

 

error0