Au début c’est un beau rêve qui commence bien, je suis dans la citadelle de Hué.
Esplanade pavée de soleil. Et toutes ces portes rouges ajourées ouvertes sur le rien.
Mais c’est un beau rien. De part et d’autre de ces portes, un jardin.
Et la lumière qui frappe au travers, et le vent du jardin qui fait danser les ombres.
Oui, au départ, c’est vraiment un beau rêve.
J’y retournerais bien tous les soirs.
Le truc, c’est qu’il y a des crabes.
Deux crabes de la taille de mon oreiller et rouges vif comme les portes.
Rouges comme s’ils étaient cuits mais ils bougent.
Au départ ils ne me font pas peur, je me dis qu’ils me craindront et ne viendront pas vers moi.
Mais c’est pourtant ce qu’ils font alors non, ce n’est plus un beau rêve.
Je suis obligée de me sauver loin, loin de la lumière des portes ouvertes
et de ces énormes crabes rouges et crus et vivants.

1er avril 2017

 

0