Tables nappées au drap de lin
Un cheval bruit entre ses lèvres
Deux moissonneuses avant l’orage
battent la nuit au phare blanc

Sous un ciel de mailles noires
Il est des vergers domestiques

A vrai dire je ne sais que faire
de ces vers cueillis dans l’été
Tels des bribes de songe
Hors-contexte
Hors le silence même des pages tournées
Traces orphelines

Les fleurs de soleil
sont lourdes de graines brunes

Seulement un poème
dans le sens des aiguilles
à détricoter le temps

 

27 octobre 2016

0