L’après-midi est une bête qui a soif
Elle lape toutes les ombres
Avec sa langue de bitume
Chaleur sillage, ventre à terre
Pas un filet de vent
A peine, à peine bat
Le flanc de la poussière

 

28 juillet 2016

0