Le silence coule comme une rumeur
Embardées de vent dans les trembles
Je m’approprie le soir boisé
– la part rauque des chevreuils –
Et j’ai la clef de la rivière

26 juillet 2015

error2
fb-share-icon0
Tweet 20