D’aussi loin que remontent mes souvenirs, je crois avoir aimé la nuit depuis que mon père m’a offert la lune.
J’avais quatre ans. Il nous a réveillés, mes frères et moi, il était peut-être 3 h du matin.
Je n’en sais rien, je dis ça aujourd’hui, maintenant que j’ai la notion du temps.
Bref, il était matin/nuit.
Il avait décidé de nous emmener sur une plage.
Je ne me souviens pas où c’était, je suppose que ce n’était
pas très loin de la ville où nous habitions.
Ce n’est que bien plus tard que j’ai demandé à mon père quel était cet endroit mais c’était tant d’années après
qu’il ne se souvenait même plus de cet instant.
Je ne sais pas si le voyage en voiture a duré longtemps ou pas.
Mes frères protestaient d’avoir été obligés de se lever si tôt. Je crois que j’avais un peu froid de sommeil mais j’étais excitée. J’étais contente parce qu’il faisait nuit et que j’avais le droit de ne pas dormir !
Il faisait encore très sombre lorsque nous sommes arrivés sur cette plage.
Plage au sable bleu nuit. De gros rochers ronds, lisses et noirs.
La mer brillait sous la lune pleine…
     – Regardez la lune, les enfants.
Elle se levait sur la mer, ronde, lisse et blanche.
C’est comme ça que j’ai aimé la lune pour la première fois de ma petite vie.
Ce fut une révélation.
Mon père était heureux. Il répétait :
    – Regardez la lune, les enfants.
Avons nous attendu que le soleil se lève ?
Avons nous passé la journée à la plage ?
Je me suis peut-être endormie, je ne me souviens pas de la suite.
Mais il m’est entré dans le cœur, ce cadeau de lever de lune.
Il n’en est plus ressorti.
 
5 avril 2012
error2
fb-share-icon0
Tweet 20