Dans l’encoignure de mes murs
un crépuscule similaire
au feu tout flamme
contre-soir
Il est des soleils rémanents
dont la lumière indélébile
longtemps affleure à la surface
Un linteau vermoulu
la photo répétée d’un sahel de dune
où mon enfant trottait
un genou, une hanche
Pendus au bleu des poutres
des chardons de poussière
et le parfum fané
d’une rose rouge
sèche  

10 octobre 2013 
Texte paru au CAPITAL DES MOTS  

0