Je tiens le stylo prêt à dégainer les mots
des pensées volatiles d’amour tissues autour
comme un geste en suspens
A la jetée des ports artificiels
Une ancre/une encre à laquelle croire
Une corde traversière par delà l’illusion
Des gouttes de soleil comme des notes de soie

L’impression que la vie ne finit pas ses phrases
Mais c’est un nouveau monde
Et tout peut commencer

Janvier 2012

0