C’est un matin bleu
de brume dehors comme dedans.
Ouaté.
Souris chat je grignote le désordre petit à petit pas
pour n’éveiller personne.
Je tente de faufiler un discret rangement
entre les bouteilles vides, les coulures de bougies,
le sourire du clavier à demi découvert.
Des respirations là, ici un ronflement
s’échappent d’un sommeil improvisé.
J’archive les souvenirs vieux d’une nuit à peine.
Je les classe déjà putain de bon moment.
Je feutre mes gestes au ralenti.
Mais un oeil s’ouvre et le ronflement s’étrangle
car le coeur me bat
et me trahit.
Il ne passe pas sous le silence.  

Février 2011

0