Enfances

Toi, tu tombais des falaises de chacune de tes nuits Tu tombais, tu tombais ricochets de sanglots Moi, c’étaient des planètes qui tombaient, qui tombaient qui me tombaient dessus L’enchanteur effrayant surgi on ne sait d’où et poupées barbouillées de...

Makronissos

Makronissos, non on ne peut pas voir le bleu du ciel et de la mer Cette échappée de bleu aveugle et cinglant Les hommes que l’on décolorise survivent ici en écrivant de toutes leurs couleurs d’hommes Au revers de leur nuit – noire est la nuit de...

Vol de nuit

J’ai retenu toutes les lumières des noctiluques dans l’eau noire aux bourdonnantes constellations des terres vues d’avion L’enfance s’attable nourrie de paillettes Musique inextinguible des couleurs malgré le rêche et la morsure le rictus...

Co-voiturer la tristesse

Et lui ? Lui qui porte le filet des photos-souvenirs Lui qui va tout porter on le sait On voudrait s’accrocher à son bras On le voudrait insubmersible 4 juillet 2018   ← Co-voiturer la tristesse Co-voiturer la tristesse →...