Vol de nuit

J’ai retenu toutes les lumières des noctiluques dans l’eau noire aux bourdonnantes constellations des terres vues d’avion L’enfance s’attable nourrie de paillettes Musique inextinguible des couleurs malgré le rêche et la morsure le rictus...

Co-voiturer la tristesse

Et lui ? Lui qui porte le filet des photos-souvenirs Lui qui va tout porter on le sait On voudrait s’accrocher à son bras On le voudrait insubmersible 4 juillet 2018   ← Co-voiturer la tristesse Co-voiturer la tristesse →...

Co-voiturer la tristesse

Les épaules tressaillent comme de rire Tenir dans ses mains les épaules et le comme et le rire qui nous embrasse mouillé 4 juillet 2018 ← Co-voiturer la tristesse Co-voiturer la tristesse →...