Rouge nickel

La montagne grattée jusqu’au sang

Le col de crève-coeur

Collines sèches
bleu cendre
et la pluie enfin
verte

Poindimié

Poa Woe des Pouroa
je me souviendrai de toi, toujours
le poème de ton nom

Ponérihouen

Peuple de cairns
sur le rivage

La baie de Néhoué

S’envelopper de Pacifique

La Foa

On croit entendre l’océan
on croit entendre la pluie
Ce ne sont que les palmes
de fougères au vent

Mais quel est cet oiseau ?

Son chant semble s’être enrayé
et ricoche jusqu’à essoufflement

Les flamboyants de Farino

De flambée en flambée
le feu aux canopées

 

23 décembre 2019

error0