Peindre avec des mots à l’encre miel
Ce qu’il fait si froid à défaire
La solitude des alouettes dans les tessons de miroir
Le vif éclat, le subreptice, la moire des reflets
Sitôt captés, sitôt perdus
Peindre avec des mots une idée d’océan
Pour atteindre le large au bout de soi
Il fait blanc bleu brûlant d’hiver enfoui
Où sont les tracés méticuleux et patients des ruisseaux ?
Tous les chemins quittés et le velours des mélodies ?
Où est mon courage ?
  Absorbé…
  Mais la note si juste d’un pinceau de soleil ?
Cette touche irisée, harmonique
Absolue
   
1er février 2012

0