Bâillonner un trop plein de
Je me suis dit j’attends
J’attends demain et puis j’écris

La nuit a duré longtemps

(il fallait que la nuit passe)

Long temps

je voulais écrire en détaché
dé-tâchée de toutes les traces qui font ce que je suis
lissée de ces faux-plis de doutes
qui participent passé
ce qu’il reste de moi et qui m’abstient
démêler le possible et le dérisoire
donner une chance à l’indicible
accepter de funambuler sur cet étrange ici lointain
admettre
je me suis dit j’attends demain
et puis j’admets

Décembre 2011

0