Vider jusqu’à la lie
le trop plein d’un silence
qui me déborde
le trop plein de si loin
en loin où je me perds
le trop plein de ce vide
d’âme où je me noie
J’écope à ras le bol
des larmes à ras bord  

Janvier 2011

0