Je franchis
 
des passerelles dont j’ai perdu le code
dans l’urgence de tout jeter, j’ai jeté demain
 
Je brûle
 
d’une mémoire de fièvres erratiques
et je m’égare loin des incendies que tu me tends
 
J’accoste
 
le crépuscule offert d ‘un presque monde
et le murmure liquide d’un vent coulis
 
Je garde
 
le bruissement flamme et feu de la pluie
like a memory it falls crépitant 

Février 2011

0