Relire en diagonale les passages aux averses
Le froid collé au corps comme une seconde peau
Page-marquer le soleil
Corner ce livre, la vie
Consciencieuses pliures
Ainsi tout relier
Les impressions boiteuses, émotions décousues
Surligner le silence
– le mot le plus bavard de mon clavier –
Comme si ça pouvait s’oublier – sait-on jamais –
Le ciel aux fenêtres
Qu’importe si le vent ressasse la lumière
C’était vivement vivre
Vivement vivre loin
 
25 mars 2014
in L’or saisons Editions Tipaza (2018)
 
error0